J'ai lu

« La Consolante », Anna Gavalda

Mme Gavalda…

En 2004 vous sortiez votre livre « Ensemble c’est tout ». Peu de temps après, peut-être un an, je l’ai lu. Je l’ai dévoré, je l’ai adoré. C’était il y a tellement longtemps que je ne m’en souviens quasiment plus. Mais il a laissé une empreinte en moi.

20160424_191506

Et puis le temps a passé, et une dizaine d’années plus tard voilà que mon regard croise sur un étal votre nom et en dessous ce titre «  La Consolante ». Je saisis le livre. Regarde la quatrième. « Charles Balanda, 47 ans, architecte à Paris, apprend incidemment la mort d’une femme qu’il a connue quand il était enfant et qui incarnait pour lui un univers bien différent de sa famille petite-bourgeoise : un univers de folie, de passion, de douleur même, un univers vivant. A l’annonce de cette nouvelle, il bascule dans l’angoisse et le chagrin. Il perd pied. Dans son couple, dans son travail, dans ses certitudes… jusqu’à ce que sa rencontre avec la lumineuse Kate change sa vision du monde. ». Pourquoi pas… J’aime bien les histoires de gens un peu paumés qui réussissent à se révéler. Votre livre est donc reparti avec moi.

Puis vient alors le moment de la lecture. Et de la déception. La grosse déception. J’ai eu l’impression de m’être fait avoir. Charles ne me plaît pas. C’est un personnage « plat » qui vit dans le passé sans envie aucune de s’en sortir. Avec l’annonce du décès, il revit son passé douloureusement. C’est long. Il y a des moments touchants certes mais ils sont gâchés par la prévisibilité de ceux qui les succèdent. Enfin, je ne perds pas espoir. Je me dis que Kate va arriver et l’histoire va peut-être démarrer. Mais Kate elle met du temps. Elle se fait désirer. Et là surprise, lorsqu’on la découvre enfin, cette lumineuse Kate, et bien je la trouve terne. Elle est un cliché. Les histoires d’amour, je ne suis pas contre. Encore faut il qu’on y croit. Kate et Charles je n’y ait pas cru. Tout est trop prévisible, tout est trop gros, tout est trop niais. Et puis, je ne sais pas, un petit quelque chose me gêne. Comme si ça n’allait pas. Alors quoi c’est tout, Charles rencontre Kate et simplement parce qu’elle lui raconte sa vie, il oublie tout, il n’a plus mal et se met alors à mépriser tout le monde… Je ne suis pas sûre que ce soit aussi simple.

Malgré tout, je réussis à aller jusqu’au bout. Déçue oui, mais cela ne m’empêchera pas de retenter l’expérience avec une autre de vos histoires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s